S’il y a bien une chose pour laquelle l’État de Californie est connu de nos jours : c’est la marijuana , la weed, la beuz ,

l‘herbe, le one , le pakalolo …!

Des cultivateurs aux utilisateurs, avec son Incontournable EMERALD CUP cet État célèbre fièrement l’une des plantes les plus  incontournable de notre monde : le cannabis.

La Californie est connue pour être le berceau de plusieurs entreprises et sociétés réputées mondialement dans le domaine  du cannabis, il fallait aussi un évènement phare pour célébrer leur plante adorée.

Dans de nombreuses régions du nord californien, la culture du cannabis est moins un moyen de subsistance qu’un mode de vie. De cette culture unique sont nais des générations d’agriculteurs qui sont une source de fierté pour le reste de la communauté.

Bien que la partie sud de l’État cultive surtout en extérieur, la majorité de ses cultivateurs cultivent la marijuana à l’intérieur, le Nord de l’état est réputé pour ses génétiques et ses variétés exceptionnelles.

C’est de cette fierté que naît en Californie l’un des festivals les plus connus, des cultivateurs et des amateurs de marijuana du monde entier : l’Emerald Cup.

 

 

L’origine de l’Emerald Cup remonte à 2003, lorsque son fondateur Tim Blake a pensé à une façon de célébrer et d’encourager ses collègues cultivateurs de la célèbre région de Mendocino, comté de Humboldt et Trinity, en Californie.

Après avoir observé que les agriculteurs californiens « traditionnels, comme que ceux d’autres États organisaient habituellement des évènements festifs et des concours pour marquer la fin de la saison des récoltes. Il a décidé que les producteurs de marijuana pouvaient également reproduire cette tradition à leur sauce.

Son amour pour les foires champêtres et sa connaissance du milieu l’ont aidé à rapidement façonner son idée, mais le sujet de la publicité de l’événement a posé un gros problème.

En 2003, la marijuana à des fins médicales était déjà légalisée depuis environ huit ans, mais de nombreux producteurs n’avaient pas la reconnaissance mondiale d’aujourd’hui et il était difficile de faire connaître cet événement.

Cependant, l’idée de Tim Blake a fait sont chemin et une première édition qui  réussi à réunir 100 personnes à sa ferme.

A cette époque, de peur d’être identifiés, certains producteurs vainqueurs des prix refusaient de monter sur scène pour récupérer leur coupe et d’autres portaient un masque pour assister à l’événement. Malgré l’atmosphère générale de peur et de secret, l’événement emblématique est né ce jour- de 2003 dans la Zone 101.

Tim Blake, fondateur de la Emerald Cup

En tant que tout premier concours public ouvert à la consommation de cannabis aux Etats-Unis, l’Emerald Cup, qui était au départ un festival post-récolte secret, a subi une transformation massive, au point de devenir un événement de réseautage majeur dans l’industrie .

Selon le fondateur du dispensaire Sonoma Patient Group de Santa Rosa, John Sugg, l’événement est l’occasion incontournable pour faire connaître une marque ou un produit auprès de nouveaux clients.

L’objectif principal de l’Emerald Cup est d’encourager la culture et la croissance durables des meilleures races de cannabis par la compétition entre les meilleures variétés de cannabis biologique.

Pour ce faire, l’événement réunit des experts, des éducateurs et des propriétaires d’entreprises de l’industrie pour éclairer les agriculteurs, les patients et les clients de la région.

Les proportions qu’a pris « la petite cup de 100 personnes de 2003  » sont incroyables : elle est aujourd’hui reconnue dans le monde entier comme la plus grande et la plus respectée des compétitions de cannabis biologique en plein air.

L’Emerald Cup Charities est le volet philanthropique de la célébration annuelle qui a vu le jour peu après son lancement.

Constitué d’un groupe d’organismes de bienfaisance, l’objectif principal est de fournir un soutien aux personnes qui ont été emprisonnées pour des crimes non violents liés au cannabis en raison de lois et de politiques injustes.

Selon le fondateur, Tim Blake, des milliers de personnes passent des années derrière les barreaux et plus de 3 000 personnes risquent d’y passer le reste de leur vie pour des crimes non violents en désaccord avec la legislation sur le cannabis.

Il a insisté sur la nécessité d’accepter et de soutenir ces personnes car elles font toujours partie de la communauté ; elles méritent donc de vivre aussi confortablement que possible. Grâce aux dons des organismes de bienfaisance, les détenus ont un meilleur accès aux nécessités de base du système de l’économat, y compris les produits d’hygiène, les appels téléphoniques, les timbres-poste, la nourriture et divers autres produits de première nécessité .

La préoccupation de Tim Blake pour les effets néfastes des lois injustes liées au cannabis est marquée par son implication dans l’organisation caritative.

Lors de la dernière Coupe, il a annoncé une collaboration avec l’organisation vedette, Freedom Grow. L’objectif était que les organismes de bienfaisance de la Coupe Emeraude fassent don d’un pourcentage de tous les revenus de la Coupe à Freedom Grow. Freedom Grow a garanti que 100 pour cent des dollars donnés à son organisation iraient directement aux personnes condamnées pour des crimes non violents et liés au cannabis dans diverses prisons de l’État.

Aujourd’hui, l’Emerald Cup est l’un des événements cannabique les plus importants et les plus influents au monde. Tout en répondant aux besoins des amateurs de cannabis du monde entier, la cup  propose également des spectacles musicaux, des happening culinaires, artistiques et séminaires en tout genres.

Le point culminant de l’événement étant la compétition et son processus de jugement minutieux couvrant plusieurs catégories: les fleurs, les concentrés, les produits comestibles, les extractions, les sujets d’actualité et une catégories spécial CDB. Tous ces éléments sont combinés afin de proposer une expérience unique au sein de l’un des monument du monde cannabiques .la Emerald CUP.

 un des 1er prix à la  Emerald cup 2018: