Ou en est le Lesotho?

Le Lesotho poursuit sa conquête du marché cannabique ;avec l ‘installation de deux premières sociétés de production (dont une californienne )

Le Lesotho est un État enclavé dans le territoire sud-africain. Il est le premier pays africain à avoir légalise le commerce de cannabis médicale.

Sa capitale administrative est Pretoria. Il est frontalier au nord avec la Namibie, le Botswana et le Zimbabwe, et au nord-est avec le Mozambique et le Swaziland (Autre grand pays de la production de cannabis) .

Les deux premières entreprises de production de marijuana sur le continent africain ont reçu l’approbation administrative du ministère de la Santé du Lesotho.

Le gouvernement de l’enclave sud-africaine a décidé de légaliser la culture du cannabis médical dans l’espoir de créer des conditions permettant aux investisseurs étrangers de produire et d’exporter du cannabis médical au Lesotho. En juin 2017, le ministère de la Santé du Lesotho a accordé à la société pharmaceutique sud-africaine Verve Dynamics une licence officielle pour la culture de la marijuana à des fins médicales et scientifiques.

La décision du gouvernement d’aller de l’avant avec cette décision historique signifie que le Lesotho jouera un rôle important dans le développement de cette industrie, tant au niveau local qu’international, et qu’il s’imposera comme un pionnier sur le continent africain en matière d’équipements d’extraction de pointe « , a déclaré la société dans une déclaration publiée à l’époque.

Ce mois-ci, une société californienne a annoncé qu’elle détenait la deuxième licence de culture, grâce à l’acquisition de la société sud-africaine Pharmaceuticals Development Corp LTD (PDC).

En ce qui concerne les ventes internationales, Corix Bioscience a passé les trois derniers mois de l’année 2017 à ouvrir la voie au marché mondial « , lit-on dans le communiqué. En acquérant Pharmaceutical Development Corp LTD en Afrique du Sud, Corix a obtenu la première licence délivrée par le gouvernement du Lesotho qui lui permet d’importer et d’exporter du cannabis et de la résine de cannabis sous diverses formes.

Le Lesotho sera le premier pays africain à autoriser la production médicale de cannabis.

Le cannabis est depuis longtemps la première culture du Lesotho

Environ 2 millions de personnes habitent le minuscule royaume du Lesotho, qui s’étend sur moins de 30 000 kilomètres carrés. Si la possession et la vente de cannabis sont interdites, la culture du cannabis est autorisée au Lesotho. Les infractions ne sont pas sanctionnées dans la pratique et l’usine jouit d’un statut de facto décriminalisé.

Selon divers rapports, l’ensemble de la société du Lesotho et une grande partie des forces de l’ordre du pays ferment les yeux sur les crimes liés au cannabis. L’Afrique du Sud et les Nations Unies critiquent depuis des décennies l’attitude laxiste du Lesotho à l’égard des cultivateurs de cannabis.

De nombreuses tribus ethniques de l’enclave du Lesotho, entourée de frontières sud-africaines, sont indépendantes de la Grande-Bretagne depuis 1966. Les tribus cultivent le chanvre et utilisent la plante à des fins médicinales et culturelles depuis au moins 600 ans.

Bien que la culture du cannabis ait été interdite jusqu’ à la fin de la Couronne britannique en 1966, l’une des principales revendications du mouvement indépendantiste était la légalisation du cannabis. Le nouveau gouvernement a rapidement toléré la culture de l’indépendance dans

1966, mais n’ a jamais appliqué une loi correspondante.

Malgré l’interdiction officielle, les cultivateurs commerciaux de cannabis dans les montagnes du Lesotho (le petit pays est en fait toutes les montagnes) ont pu cultiver du cannabis pendant des années sans interférence. Des hordes de mineurs qui avaient déjà travaillé dans l’industrie minière sud-africaine dans les années 1990 sont revenus au Lesotho après s’être retrouvés sans emploi. Les mineurs sud-africains envoient de l’argent au Lesotho. Mais à leur retour, l’économie chancelante a eu du mal à fournir suffisamment d’argent. Une culture commerciale facile, le cannabis a comblé les déficits financiers et a transformé le petit État en crise en principal fournisseur du marché illégal de la « Dagga » en Afrique du Sud.

Bien que le gouvernement ait fait ses premiers pas vers la légalisation, le Lesotho demeure le plus grand pays producteur de cannabis illégal de la région. La majeure partie des plantations de cannabis existantes au Lesotho ne sera pas affectée par les conditions actuelles du marché du cannabis médical.

Sources:

-wikipedia

-extrait et traduit du texte de MICHAEL KNODT

For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded.
I Accept